Découvrez plus de 70.000 biens
dont plusieurs milliers proposés
ici et nulle part ailleurs

En poursuivant la navigation sur ce site, vous acceptez le dépôt de cookies et autres tags pour vous proposer des publicités personnalisées, des fonctions de partage vers les réseaux sociaux et analyser l’audience du site internet. Certaines informations peuvent être partagées avec des partenaires de Century 21. Pour plus d’informations et paramétrer le dépôt des cookies, cliquez ici. J’accepte. X

Bienvenue chez CENTURY 21 Access Immobilier, Agence immobilière BIGANOS 33380

L'actualité de CENTURY 21 Access Immobilier

Crédit Immobilier : Bien préparer son dossier !

Publiée le 30/01/2016

 

3 conseils pour bien préparer son dossier

 

Indispensable dans la plus grande majorité des achats immobilier, l'obtention d'un prêt n'a rien d'aléatoire. Voici trois points essentiels à respecter afin de concrétiser un projet immobilier.

 

1. Un apport avant tout

La norme étant entre 10 et 20 % du montant du bien, l’apport est un des points essentiels dans la constitution d’un dossier. On peut encore emprunter sans apport, mais il faut répondre à des conditions drastiques. Il faut au moins pouvoir payer les frais et taxes divers liés à un achat immobilier.


2. Une stabilité rassurante

Le CDI reste le contrat de travail le plus rassurant, mais les autos entrepreneurs ou encore intermittents du spectacle par exemple arrivent tout de même à emprunter. Il n’y a pas de jugement de valeur sur la précarité du contrat de travail, mais c’est une réalité. Pour autant, les comptes bancaires doivent être propres. Le moindre incident comme un découvert non autorisé dans les trois derniers mois peut-être rédhibitoire… Vos relevés de compte vont être épluchés. Pensez également à éviter certaines dépenses durant les trois mois concernés, comme les paris en ligne par exemple…


3. L’importance du reste à vivre

Si la règle des 33 % d’endettement maximum est officiellement toujours de mise, elle peut être nuancée en fonction des ressources et de la présence ou non d’enfants, ainsi que leur nombre. Le montant mensuel du reste à vivre reste difficile à évaluer, c’est pourquoi chaque banque a ses critères.

 

Source : CENTURY 21 / http://bit.ly/1PGFESS

 

Notre actualité