Immobilier : Le prĂȘt relais – CENTURY 21 Access Immobilier – Agence immobiliĂšre Ă  BIGANOS
Bienvenue chez CENTURY 21 Access Immobilier, Agence immobiliĂšre BIGANOS 33380

Immobilier : Le prĂȘt relais

Publiée le 04/06/2014

Bien souvent, le prĂȘt relais est souvent perçu comme onĂ©reux. Il peut pourtant s'avĂ©rer avantageux, Ă  condition de bien s'ĂȘtre renseignĂ© au prĂ©alable. Comment fonctionnent les prĂȘts relais ? Et Ă  quels taux ? La spĂ©cialiste en crĂ©dit immobilier Anne-CĂ©cile Guillot vous conseille.

Le prĂȘt relais, qu'est-ce que c'est ?
Le prĂȘt relais est un crĂ©dit qui permet d'acheter un bien immobilier avant d'avoir vendu son bien actuel. Il permet notamment aux acheteurs de ne pas passer Ă  cĂŽtĂ© d'un bien qui les intĂ©resse. La durĂ©e du prĂȘt relais est d'un Ă  deux ans. Son montant reprĂ©sente gĂ©nĂ©ralement 50 Ă  70% du bien immobilier Ă  vendre. La vente doit alors intervenir dans ce dĂ©lai et servir Ă  le rembourser. Attention : mĂȘme en cas de non revente, l'acheteur devra intĂ©gralement rembourser le montant de son prĂȘt relais.

Pour nous aider Ă  mieux comprendre les tenants et les aboutissants du prĂȘt relais, Anne CĂ©cile Guillo, agent spĂ©cialisĂ©e en crĂ©dit immobilier pour Meilleurtaux.com, a acceptĂ© de rĂ©pondre Ă  nos questions.

On pense souvent que les prĂȘts relais coĂ»tent cher... Est-ce vrai ?
Le cas idĂ©al pour un client dĂ©jĂ  propriĂ©taire de sa rĂ©sidence principale est de vendre et d'acheter le mĂȘme jour. Mais en pratique, cela s'avĂšre compliquĂ© Ă  rĂ©aliser : le prĂȘt relais est alors une vraie solution et lorsque l'on fait les calculs, il s'avĂšre que cette opĂ©ration est beaucoup moins coĂ»teuse que de vendre d'abord, Ă©ventuellement se mettre en location, et d'acheter ensuite.

Le prĂȘt relais permet Ă©galement de ne pas « passer » Ă  cĂŽtĂ© d'un coup de cƓur ou d'une bonne affaire.

Quels sont les taux moyens aujourd'hui ? Et les meilleurs taux du marché ?
Les taux moyens aujourd'hui pratiquĂ©s sont infĂ©rieurs Ă  3% sur la partie relais ; au-delĂ  du taux il conviendra d'Ă©tablir avec son conseiller Meilleurtaux.com de maniĂšre prĂ©cise le plan de financement adĂ©quat en fonction de la situation des clients. À ce jour, les banques ont souvent une approche diffĂ©rente des prĂȘts relais. Par exemple, s'il existe un prĂȘt en cours sur la rĂ©sidence principale actuelle, il conviendra de faire racheter ce prĂȘt afin d'Ă©viter aux clients une double mensualitĂ© pendant la pĂ©riode de revente.

Peut-on prolonger un prĂȘt relai ? Si oui, combien de temps ?
GĂ©nĂ©ralement, le prĂȘt relais est basĂ© sur une durĂ©e de 12 mois, mais peut ĂȘtre prorogĂ© jusqu'Ă  24 mois. NĂ©anmoins, quand la valeur du bien est en adĂ©quation avec la valeur du marchĂ©, la durĂ©e de 12 mois suffit largement.

Que se passe-t-il si l'emprunteur ne parvient pas Ă  vendre son bien ?
La plupart des Ă©tablissements bancaires sĂ©curisent la faisabilitĂ© du dossier et le bon dĂ©roulement du prĂȘt relais en rĂ©alisant une expertise sur le bien vendu. En effet, trĂšs souvent lorsque le bien ne se vend pas, c'est que le prix du bien n'est pas en adĂ©quation avec la valeur du marchĂ© immobilier. C'est sur cette valeur d'expertise qu'est Ă©tudiĂ©e la solvabilitĂ© du dossier. D'autre part, les banques retiennent gĂ©nĂ©ralement un pourcentage sur cette valeur (70 Ă  80%), ce qui permet de dĂ©terminer le montant du prĂȘt relais. De ce fait et dans la plupart des cas, le prĂȘt relais est soldĂ© avant les 12 mois de vente du bien.

Quels conseils donneriez-vous Ă  un emprunteur qui souhaite souscrire un prĂȘt relais ?
Tout d'abord, il faut que nos clients aient la valeur la plus juste de leur bien afin de pouvoir partir sur des données fiables ; je leur conseille donc, dans un premier temps de faire estimer leur bien par un agent immobilier local. Ensuite, il convient de prendre contact avec son conseiller meilleurtaux.com : nous avons en effet aujourd'hui des accords avec toutes les banques partenaires de la place. Cela nous permet d'établir et d'optimiser le plan de financement adapté à ce projet d'achat revente.

 

(Article de Charlotte ARCE, pour CENTURY 21)

Notre actualité