Découvrez plus de 70.000 biens
dont plusieurs milliers proposés
ici et nulle part ailleurs
Bienvenue chez CENTURY 21 Access Immobilier, Agence immobilière BIGANOS 33380

Immobilier : Souscrire une assurance quand on est malade

Publiée le 17/10/2013


Afin de pouvoir obtenir un crédit immobilier, il faut souscrire une assurance. Trés compliqué n'est-ce pas en cas de maladie ! Voici nos conseils pour dénicher cette protection. 

 

Quels types de maladies posent problème ?

La pathologies réputées dangereuse sont bien entendue en tête de liste : le cancer, la sclérose en plaque, les maladies cardiaques ou respiratoires... Mais d'autres problèmes de santé moins "graves" peuvent également compliquer le parcours : diabèthe, obésité, asthme, problèmes de dos chroniques, trop de cholestérol ou de tension...


Qu'est-ce que l'AERAS ?

Depuis 2007, la convention AERAS (s'Assurer Emprunter avec un Risque Aggravé de Santé) facilite l'accès à l'assurance dans le cadre de crédit à des milliers d'emprunteurs malades. Plus d'informations sur leur site internet : www.aeras-infos.fr


Pourquoi faire appel à la délégation d’assurance ?

La loi Lagarde du 1er juillet 2010 précise que les établissements de crédits n’ont plus le droit de refuser la "délégation d’assurance" à leurs clients, c’est-à-dire un contrat souscrit auprès de l’assureur de leur choix. Cette loi offre de nouveaux horizons aux emprunteurs, ayant notamment des soucis de santé, pour trouver une assurance autre que celle leur banque.


Quels conseils suivre pour trouver son assurance ?

* Anticiper : si l'on connait le montant de son prêt, il peut être intéressant de faire une demande d'assurance avant d'avoir acheté, afin d'avoir le temps de constituer un dossier complet et d'obtenir un accord avant de se lancer dans l'achat (à savoir : les offres des assurances sont valables au moins 2 mois).

* Effectuer plusieurs demandes en même temps : Mieux vaut jouer sur plusieurs tableaus : démarcher simultanément plusieurs assureurs pour multiplier les chances d’avoir une réponse positive dans les temps.

* N’assurer qu’une « tête » au lieu de deux : dans le cadre d'un achat à deux, si le conjoint en bonne santé gagne suffisament d'argent pour pouvoir faire face au mensualité en cas de besoin, il peut souscrire seul l'assurance.

* Proposer d’autres garanties à sa banque : à défaut d’assurance, une négociation avec la banque est possible. En guise de garantie financière, elle peut accepter l’hypothèque d’un bien immobilier ou le nantissement de placements (contrat d’assurance-vie, portefeuille de titres, etc.).

* Faire appel à un courtier en assurances ou en crédits immobiliers : en cas de délégation d’assurance, mieux vaut parfois faire appel à un courtier. Il s’adresse en un temps record à plusieurs compagnies.

Notre actualité